Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Archive pour février, 2016

Quels sont les signes d’une hernie discale ?

Cette douleur dans les lombaires, est-ce un « simple » mal de dos ou une hernie discale ?

En réalité, la différence entre les deux n’est pas si claire.

Quelques explications…

Hernie discale : rappel des faits

 Nos vertèbres, pour s’articuler entre elles avec souplesse et solidité, sont séparées par des disques intervertébraux très solides, qui absorbent les chocs.
Mais avec le vieillissement, et parfois des sollicitations excessives, il peut arriver qu’un disque s’écrase et se déforme.
hernie-discale

Dans ce cas, une partie du disque va sortir de son enveloppe : c’est la hernie discale.

Le problème, c’est que juste à côté du disque intervertébral, des nerfs importants passent le long de la colonne.
Quand une hernie se forme, elle risque de comprimer ces nerfs, entraînant des symptômes plus ou moins graves.

Quels sont les signes et symptômes d’une hernie discale ?

En dehors du mal de dos, certains signes au niveau d’un bras ou d’une jambe, selon le disque affecté, peuvent faire soupçonner une hernie discale :

  • Douleurs.
  • Picotements.
  • Perte de sensibilité, voire anesthésie complète.
  • Perte de force.

Les trois quarts des hernies discales affectent les lombaires, donc le plus souvent c’est une jambe qui sera touchée (la sciatique est un signe classique).

Que faut-il faire si je soupçonne une hernie ?

En règle générale, les médecins vont tenter de traiter les hernies discales de manière douce.
Les tactiques classiques sont :

  • du repos (mais pas d’immobilisation),
  • des médicaments (antidouleurs, anti-inflammatoires et décontractants musculaires),
  • éventuellement des infiltrations de corticoïdes qui auront une actionanti-inflammatoire plus ciblée et plus intense.

Des séances de kinésithérapie pour remuscler le dos pourront aussi être prescrites, ainsi que d’autres stratégies comme l’ostéopathie ou même l’acupuncture.

Quand l’hernie discale exige la chirurgie…

Si une hernie discale ne se résorbe pas, elle peut à long terme endommager le nerf qu’elle comprime.
Les symptômes sont alors plus graves :

  • Paralysie.
  • Problèmes de continence dans le cas des hernies discales lombaires.
  • Douleur extrêmement forte qui n’est pas soulagée par les médicaments.

Il est aussi possible qu’une hernie discale résiste aux traitements au point d’empêcher la personne de mener ses activités professionnelles et personnelles pendant plusieurs semaines.

Dans tous ces cas, le médecin évaluera avec son patient l’intérêt d’une intervention chirurgicale. Elle vise à libérer le nerf en retirant la partie du disque qui le comprime.

Mais avant d’en arriver à ce stade,

Source: http://infosmaintenant.net/quels-sont-les-signes-dune-hernie-discale/

http://www.e-sante.fr/quels-sont-signes-hernie-discale/2/actualite/973

Douleurs lombaires : attention au surpoids

L’obésité est un facteur de risque majeur d’apparition de douleurs lombaires avec irradiations et cela quel que soit l’âge d’apparition de l’obésité.

douleurs lombaires et obésitéDes chercheurs finlandais viennent de réaliser une étude transversale et longitudinale pour examiner l’association entre l’évolution du poids tout au long de la vie et le risque d’apparition de lombalgies communes et irradiantes. Ils ont publié leurs résultats dans le British Medical Journal Open.

Les auteurs ont utilisé les données d’une enquête nationale de santé réalisée à partir d’un échantillon d’hommes recrutés lors du service militaire obligatoire. Au total, 1.385 hommes ont été suivis pendant 20,5 ans.
Les auteurs ont recueilli les mesures d’obésité générale et abdominale (poids, taille, tour de taille) tous les 10 ans de 20 à 50 ans ainsi que l’apparition de douleurs lombaires auto déclarées et cliniquement diagnostiquées. L’âge moyen à l’inclusion état 19,7 ans et le BMI était de 22,3. 28,4% avaient eu un épisode de lombalgies dans les 30 jours précédant l’enquête dont 11,4% avec irradiations. Le poids augmentait de façon linéaire tout au long du suivi.
L’IMC à 20 ans est un facteur prédictif d’apparition de douleurs lombaires avec irradiations : on retrouve une augmentation de 26% (IC95%= [8%-46%]) du risque d’apparition pour chaque augmentation du BMI de 3,0 kg/m2 (=une déviation standard).

De même, l’obésité au cours de la vie était associée à l’apparition de lombalgies irradiantes (+23% par déviation standard, IC95%= [3%-48%]). Aucune association n’a été retrouvée pour les lombalgies communes.
Les lombalgies irradiantes sont liés à la compression physique des terminaisons nerveuses qui sillonnent le long de la colonne vertébrale. Ces compression des nerfs sont à l’origine des épisodes de sciatique et de cruralgie; afin de traiter ces douleurs de sciatique et de cruralgie, il convient de proposer un dispositifs d’étirement de la zone lombaire L3 L4 L5 S1.

Typiquement, il peut être intéressant de tester le système AirLOMB qui va agir sur les douleurs lombaires sans effet secondaire ni accoutumance !

Alors que les lombalgies représentent la principale cause d’incapacité dans le monde, à l’origine d’un tiers des invalidités, ces résultats soulignent à nouveau la nécessité de lutter contre l’épidémie d’obésité, notamment chez les jeunes ! Cela limiterait fortement les risques de douleurs lombaires avec le vieillissement.

Références :
Heikki Frilander, Svetlana Solovieva, Pertti Mutanen, Harri Pihlajamäki, Markku Heliövaara, Eira Viikari-Juntura
Role of overweight and obesity in low back disorders among men: a longitudinal study with a life course approach
BMJ Open. 2015; 5(8): e007805.
Retrouver l’article en ligne
Date de publication : 14 Sep. 2015