Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Archive pour avril, 2016

Ados : prenez soin de votre dos !

prenez soin de votre dos ! Le mal de dos n’épargne personne. Il affecte également le quotidien des plus jeunes.

Une campagne de sensibilisation leur est entièrement dédiée.

ne lui tournez pas le dos

« Ne lui tournez pas le dos », cette campagne de sensibilisation au nom évocateur est à destination des ados.

Ces derniers ne sont pas épargnés et pensent souvent que la douleur disparaîtra d’elle-même au fil du temps. Le but de cette campagne ? Les encourager à consulter si la douleur persiste au-delà de trois mois. D’après la Société française de rhumatologie, une personne sur cinq souffre d’un mal de dos depuis plus de trois mois.

►Une origine multiple

L’origine du mal de dos peut être multiple : il peut être d’origine mécanique ou d’origine inflammatoire. Chez les plus jeunes, il est souvent inflammatoire. Les douleurs se manifestent alors souvent la nuit et sont susceptibles de les réveiller pendant leur sommeil. Un mal inflammatoire entraîne aussi des raideurs matinales qui durent plus de 30 minutes. Les causes peuvent être multiples : infections, discopathies inflammatoires, rhumatismes inflammatoires ou lésions secondaires liées à une tumeur. L’important est de rapidement poser un diagnostic afin de mettre un place un traitement adapté. Certaines personnes attendent près de dix ans avant de mettre un nom sur leur mal. Et cette campagne donne aussi des conseils pour améliorer son quotidien et moins souffrir quand on est victime d’une douleur inflammatoire. Il est conseillé de s’étirer régulièrement et d’éviter de porter des sacs trop lourds.

►Une campagne de sensibilisation

Pour vous aider à y voir plus clair sur votre mal de dos, « Ne lui tournez pas le dos » propose un questionnaire en ligne de cinq questions pour identifier l’origine de la douleur. De quand date la douleur ? Comment-a-t-elle évolué ? Quel est l’impact du repos, du sommeil et des activités sur la douleur ? Autant de questions qui vous permettront de faire un point sur la situation. Dans tous les cas, ces différents critères ne remplacent pas l’avis et le diagnostic d’un médecin.

Article repris de APEI-Actualités. Johanna Amselem