Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Archive pour avril, 2017

Contrôler le mal de dos en courant

Une nouvelle étude a permis de découvrir que la course à pied pouvait aider à renforcer la colonne vertébrale et à prévenir et contrôler le mal de dos.

contrôler le mal de dosMenée par l’Institut d’activité physique et de nutrition de l’université Deakin (IPAN), en Australie,cette étude sur La course à pied pour contrôler le mal de dos se penchait sur 79 participants. Elle est la première à montrer que courir peut procurer des bienfaits au niveau des disques intervertébraux de la colonne.
Avant cette étude, on pensait que ces disques étaient faits de « tissus mous » qui demandaient beaucoup plus de temps que les muscles pour réagir à l’exercice physique.
« Des études menées pendant la dernière décennie avaient montré que les constituants des disques intervertébraux se remplaçaient extrêmement lentement, ce qui a conduit les chercheurs à penser qu’il fallait beaucoup plus de temps qu’une vie humaine moyenne pour percevoir un impact positif sur les disques en pratiquant l’exercice ou en suivant un traitement », explique Daniel Belavy, professeur responsable de l’étude.

Le jogging, c’est prouvé, renforce les disques intervertébraux

« Mais nous avons été en mesure de prouver grâce à notre étude qu’une activité physique régulière, comme le jogging, pouvait bel et bien renforcer les disques intervertébraux. »
L’étude a aussi montré que la marche pouvait avoir les mêmes effets bénéfiques que la course sur les disques.
« Même une petite marche pendant une pause au travail ou choisir de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur est bénéfique pour les disques, ainsi que pour la santé générale du dos », complète Daniel Belavy, qui ajoute qu’une simple réduction du temps passé assis ou debout et immobile pouvait également aider.

Le sport régulier jusqu’à 40 ans bénéfique pour le dos

Il souligne par ailleurs que faire attention à l’état de sa colonne vertébrale et s’astreindre à renforcer ses disques intervertébraux en pratiquant une activité physique pendant l’adolescence et jusqu’à la fin de la trentaine pouvait réduire les problèmes de dos intervenant plus tard.
Les résultats de l’étude sont publiés en ligne (en anglais) sur le site de la revue Scientific Reports.

Notre solution : Le traitement efficace du mal de dos avec les ceintures gonflables AIRLOMB

Certainement, vous lisez cette page parce que vous souffrez régulièrement du dos, parce que vos lombaires vous font souffir et sont souvent douloureuses. Vous êtes à la recherche d’une solution qui va vous permettre de SOULAGER immédiatementBOUGER naturellementVIVRE normalement !

soulager votre pincement discal et vivre normalement !

La promesse AIRLOMB pour soulager le mal de dos réussit dans plus de 98% des cas, comme en attestent les utilisateurs de notre ceinture gonflable. Retrouvez leurs commentaires ici !

La ceinture lombaire AirLOMB se gonfle verticalement au niveau lombaire, ce qui permet d’étirer très légèrement l’espace inter discal entre les vertèbres lombaires L4, L5, S1 qui sont les plus fréquemment concernées par le diagnostic du pincement discal. Ainsi, AirLOMB va réduire la compression du noyau des disques lombaires, d’où un soulagement mécanique immédiat de la douleur.

La ceinture lombaire AirLOMB est un pneumatique, ce qui permet, en cas de fragilité des vertèbres lombaires, d’absorber efficacement les vibrations pour tous les coureurs (mal lombaire en courant), et ainsi de diminuer l’exposition de vos disques à des microfissures. Dans le cas où vous continuer à faire du jogging après 30 ans, il peut s’avérer utile de protéger votre dos, d’amortir les chocs causés par la course à pied … de prévenir et contrôler le mal de dos !

 

Ceinture lombaire AIRLOMB pour contrôler le mal de dos

assurance-maladie

Stress, mal de dos, baisse de moral : la santé des entrepreneurs se dégrade

stress mal de dosSi leur état de santé général est bon, 58 % des dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés se disent stressés. Les difficultés économiques et la surcharge de travail en sont les principales raisons.

Un chef d’entreprise sur quatre juge que son état de santé s’est détérioré sur les cinq dernières années. Le stress est de loin la première cause. C’est ce que révèle une étude* réalisée par Opinionway pour la Fondation MMA Entrepreneurs du futur, publiée vendredi 13 avril, sur l’état de santé des dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés.

58 % des chefs d’entreprises estiment que la dégradation de leur santé est liée au stress, en progression de 20 points par rapport à la précédente enquête de 2015. Les plus touchés sont les patrons de PME (66 %), suivis des exploitants agricoles (63 %) et des petits artisans (61 %). A l’origine de leurs soucis, les dirigeants évoquent le manque de trésorerie (59 %), la surcharge de travail (56 %) ou encore l’incertitude sur l’avenir de leur activité (55 %).

Au cours des douze derniers mois, la majorité des sondés ont également connu des baisses de moral, des sautes d’humeur, des troubles du sommeil (44 %) et un quart un sentiment d’isolement.

Des douleurs physiques chroniques

Sans surprise, ils sont nombreux à se plaindre de douleurs physiques. 57 % d’entre eux souffrent de mal de dos, 48 % de douleurs articulaires ; pour la majorité, ces troubles s’expliquent par l’adoption de mauvaises postures. 27 % ont des migraines et 21 % des douleurs intestinales.

Pourtant, seuls 8 % des entrepreneurs interrogés déclarent avoir été arrêtés par leur médecin au cours des douze derniers mois. Et 47 % estiment que cet arrêt a eu un impact négatif sur leur société.

88 % ont une bonne hygiène de vie

Malgré tout, 75 % considèrent leur état de santé général bon, voire très bon. Seuls 4 % se disent en mauvaise santé. Une situation liée à la forme physique, au moral, à l’équilibre vie professionnelle/vie privée et à l’état de leur entreprise. Pour 70 % des sondés, c’est même un facteur important.

88 % déclarent ainsi avoir une bonne hygiène de vie. Ils l’entretiennent à travers une alimentation saine, variée et équilibrée (87 %), la pratique d’un sport (66 %), en réservant des moments de détente avec leur famille (87 %), en dormant suffisamment (78 %) ou en limitant la consultation de leurs mails et réseaux sociaux (40 %).

* Etude réalisée entre le 7 février et le 13 mars 2017 auprès d’un échantillon de 1 504 dirigeants d’entreprises, représentatif des entreprises françaises de moins de 50 salariés.

doc original publié par Sarah Corbeel sur www.dossierfamilial.com, le 18/04/2017