Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Arthrose lombaire

L’arthrose lombaire, autrement appelée discarthrose ou lombarthrose est une forme d’arthrose de la colonne vertébrale ou d’arthrose rachidienne.

L’arthrose lombaire est une des arthroses les plus fréquentes en raison des sollicitations mécaniques quotidiennes que subit le rachis. La fréquence de l’arthrose lombaire ou la discarthrose est fortement corrélée à l’âge. Des chercheurs américains ont estimé une prévalence de l’arthrose lombaire de 30% chez les hommes et de 28% chez les femmes de 55 à 64 ans. Dans une étude hollandaise, la prévalence était de 20% et 22% chez les hommes et les femmes de 45 à 64 ans.
l'arthrose lombaire provoque des douleurs lombaires dans le bas du dos

L’arthrose lombaire correspond à une usure chronique entre les disques lombaires, c’est pourquoi elle représente aussi une forme de discopathie dégénérative. Elle provoque des douleurs lombaires dans le bas du dos car elle touche dans 90% les lombaires L4 L5 S1.

Elle est donc très fréquente et touche les vertèbres lombaires L4L5S1, qui sont situées dans le bas du dos.
La lombarthrose (ou discarthrose) survient soit :

  • au niveau des disques entre les vertèbres, qui sont des disques cartilagineux servant de «coussinets» pour éviter le frottement des vertèbres entre elles,
  • soit au niveau des articulations inter-apophysaires postérieures, qui sont les articulations qui servent de guides lors des mouvements de la colonne. On parle parfois d’arthrose inter-apophysaire.

Les premières manifestations de lombarthrose

La lombarthrose débute souvent par un lumbago à l’occasion d’un effort parfois très minime. C’est la douleur qui est le symptôme prédominant, immobilisant le malade pendant quelques heures ou quelques jours. Les douleurs sont aggravées par la fatigue et peuvent évoluer par poussées, entrecoupées de périodes de rémission plus ou moins longues. Cet incident, d’abord bénin, peut se répéter, jusqu’à un stade plus avancé de l’arthrose lombaire. La douleur peut alors se manifester chaque matin au lever, et s’amender au fur et à mesure de la matinée. Parfois, cette douleur peut être permanente tout au long de la journée, plus ou moins gênante pour les activités les plus banales. Ces douleurs lombaires se situent d’un seul ou des deux côtés de la colonne vertébrale, dans le bas du dos.

La douleur arthrosique se réveille á l’utilisation de l’articulation et se calme avec le repos. Certaines formes inflammatoires sont toutefois douloureuses la nuit.

La douleur est souvent aggravée par certains mouvements, par exemple :

L’arthrose lombaire ou discopathie dégénérative (ou discarthrose) fait partie intégrante du vieillissement naturel du corps.

Les disques intervertébraux perdent de leur souplesse, de leur élasticité et donc de leur capacité d’absorption des chocs et des vibrations. L’anneau fibreux (ligaments entourant le disque) devient friable et se déchire plus facilement. Les muscles et les ligaments sont donc sollicités de façon anormale, ce qui peut expliquer l’apparition de lumbago. Parallèlement à ce phénomène, le cœur tendre du disque passe d’un aspect gélatineux à un aspect plus sec et plus petit. Les disques intervertébraux se tassent et peuvent donner lieu à des pincements discaux. On voit alors se développer des becs de perroquets et un épaississement progressif des ligaments soutenant la colonne.

arthrose lombaire : L’anneau fibreux devient friable et se déchire plus facilement

Parmi les facteurs favorisants l’arthrose lombaire, on cite :

  • Le tabac,
  • L’obésité,
  • L’insuffisance musculaire qui est fortement impliquée chez la femme,
  • L’activité telle le soulèvement de charges lourdes et les sports traumatiques,
  • Les troubles statiques : hyper lordose lombaire cyphose ou scoliose,
  • La personnalité et les facteurs psychosociaux.

L’évolution de la lombarthrose ou de la discarthrose est très longue et caractérisée par la survenue de périodes de rémissions entrecoupées d’exacerbations des douleurs, ce qui pose un véritable problème de retentissement professionnel :

la lombalgie est la 1ère cause d’arrêt de travail avec 21 millions de journées d’arrêt de travail, + de 9 millions de journées d’accident du travail, soit 30 millions de journées de travail par an en France, soit l’équivalent de plus de 130 000 emplois à temps plein !

Il n’y a pas de traitement efficace pour guérir l’arthrose du rachis.

Le traitement de l’arthrose lombaire ou de la discopathie dégénérative (discarthrose) vise à retarder l’évolution et à traiter les douleurs le plus naturellement possible puisque l’arthrose lombaire est par définition chronique.

Les autres traitements de l’arthrose lombaire :

Le repos n’est préconisé que pendant la phase douloureuse, mais l’objectif est de remettre le patient debout le plus rapidement afin de ne pas aggraver la situation à travers les facteurs psycho-sociaux.

Les traitements non médicamenteux :

  • Application de chaleur locale (pommades, liniments provoquant un érythème cutané, mais également application de boues thermales, ondes courtes, infrarouges).
  • Massages prudents pour réaliser la décontraction musculaire responsable de la douleur.
  • Gymnastique en piscine d’eau chaude.
  • Les prises en charge multidisciplinaires associant des séances d’éducation, de conseils et une prise en charge psychologique sont recommandées.

Retenez que la ceinture lombaire gonflable, sans baleines, est une solution qui donne généralement d’excellents résultats dès les premières  heures d’utilisation (12 heures maxi)