Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Contrôler le mal de dos en courant

Une nouvelle étude a permis de découvrir que la course à pied pouvait aider à renforcer la colonne vertébrale et à prévenir et contrôler le mal de dos.

contrôler le mal de dosMenée par l’Institut d’activité physique et de nutrition de l’université Deakin (IPAN), en Australie,cette étude sur La course à pied pour contrôler le mal de dos se penchait sur 79 participants. Elle est la première à montrer que courir peut procurer des bienfaits au niveau des disques intervertébraux de la colonne.
Avant cette étude, on pensait que ces disques étaient faits de « tissus mous » qui demandaient beaucoup plus de temps que les muscles pour réagir à l’exercice physique.
« Des études menées pendant la dernière décennie avaient montré que les constituants des disques intervertébraux se remplaçaient extrêmement lentement, ce qui a conduit les chercheurs à penser qu’il fallait beaucoup plus de temps qu’une vie humaine moyenne pour percevoir un impact positif sur les disques en pratiquant l’exercice ou en suivant un traitement », explique Daniel Belavy, professeur responsable de l’étude.

Le jogging, c’est prouvé, renforce les disques intervertébraux

« Mais nous avons été en mesure de prouver grâce à notre étude qu’une activité physique régulière, comme le jogging, pouvait bel et bien renforcer les disques intervertébraux. »
L’étude a aussi montré que la marche pouvait avoir les mêmes effets bénéfiques que la course sur les disques.
« Même une petite marche pendant une pause au travail ou choisir de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur est bénéfique pour les disques, ainsi que pour la santé générale du dos », complète Daniel Belavy, qui ajoute qu’une simple réduction du temps passé assis ou debout et immobile pouvait également aider.

Le sport régulier jusqu’à 40 ans bénéfique pour le dos

Il souligne par ailleurs que faire attention à l’état de sa colonne vertébrale et s’astreindre à renforcer ses disques intervertébraux en pratiquant une activité physique pendant l’adolescence et jusqu’à la fin de la trentaine pouvait réduire les problèmes de dos intervenant plus tard.
Les résultats de l’étude sont publiés en ligne (en anglais) sur le site de la revue Scientific Reports.

Notre solution : Le traitement efficace du mal de dos avec les ceintures gonflables AIRLOMB

Certainement, vous lisez cette page parce que vous souffrez régulièrement du dos, parce que vos lombaires vous font souffir et sont souvent douloureuses. Vous êtes à la recherche d’une solution qui va vous permettre de SOULAGER immédiatementBOUGER naturellementVIVRE normalement !

soulager votre pincement discal et vivre normalement !

La promesse AIRLOMB pour soulager le mal de dos réussit dans plus de 98% des cas, comme en attestent les utilisateurs de notre ceinture gonflable. Retrouvez leurs commentaires ici !

La ceinture lombaire AirLOMB se gonfle verticalement au niveau lombaire, ce qui permet d’étirer très légèrement l’espace inter discal entre les vertèbres lombaires L4, L5, S1 qui sont les plus fréquemment concernées par le diagnostic du pincement discal. Ainsi, AirLOMB va réduire la compression du noyau des disques lombaires, d’où un soulagement mécanique immédiat de la douleur.

La ceinture lombaire AirLOMB est un pneumatique, ce qui permet, en cas de fragilité des vertèbres lombaires, d’absorber efficacement les vibrations pour tous les coureurs (mal lombaire en courant), et ainsi de diminuer l’exposition de vos disques à des microfissures. Dans le cas où vous continuer à faire du jogging après 30 ans, il peut s’avérer utile de protéger votre dos, d’amortir les chocs causés par la course à pied … de prévenir et contrôler le mal de dos !

 

Ceinture lombaire AIRLOMB pour contrôler le mal de dos

assurance-maladie

Mal de dos : comment éviter le mal du siècle ?

Voici comment

mal de dos

vous aide à éviter le mal de dos, ce mal du siècle» qui touche 9 Français sur 10 ?

mal de dos au bureau

Selon un sondage sur le mal de dos réalisé par OpinionWay* pour Vexim**,  9 Français sur 10 souffrent de cette partie du corps. Plus étonnant, ce «mal de dos, mal du siècle » touche plus fortement les jeunes : 84 % des 18-24 ans déclarent avoir déjà eu mal au dos. En détail, 1 jeune sur 4 consultés souffre souvent d’un mal au bas du dos, un peu plus d’1 jeune sur 3 dit souffrir des lombaires de temps en temps ! Seulement 15 % des jeunes disent ne jamais souffrir de douleurs dorsales. Pourquoi ces maux de dos sont-ils ressentis si souvent ? Que devriez vous faire pour les éviter dès vos 20 ans ?

Un tiers des jeunes Français sont passifs face à leur mal au dos.

les jeunes souffrent de mal au dosNormal d’avoir mal au dos ?  Pendant que 20% des Français déclarent ne rien faire face aux maux de dos, les 25-34 ans représentent 33% des français qui font  « le gros dos » face à cette douleur. « Tout le monde souffre du dos, donc cela semble logique, les gens n’ont pas le temps de se soigner, résume un médecin. Surtout si on ne connait pas les bonnes solutions thérapeutiques. » Les kinésithérapeutes spécialistes du dos, préviennent souvent ainsi leurs patients : « Le mal au dos n’est pas une fatalité !  Ce n’est pas du tout héréditaire ! Il faut que les gens prennent soin de leur dos pour ne pas devenir des victimes. »

30 % des lombalgies aiguës deviennent des lombalgies chroniques !

Il est nécessaire de se préoccuper de toutes tensions lombaires à tout âge… même en dessous de 20 ans. « Les jeunes passent souvent beaucoup de temps, vautrés dans un canapé, leur PC portable sur les genoux. Si vous vous habituez à avoir le dos voûté, vos disques vont s’abîmer rapidement. Les douleurs lombaires se propagent partout dans votre corps. Il est plus simple d’apprendre à se tenir droit à 20 ans qu’à 50 ans ! »

lombalgies chroniquesCertains jeunes tournent le dos à ces douleurs qui risquent de se transformer en une lombalgie des plus handicapantes. « Plus tôt vous prenez en charge ces douleurs lombaires, mieux vous pourrez les solutionner. Chez AIRLOMB, nous recevons surtout des appels de patients ayant leur dos bloqué ou de personnes qui ne consultent qu’au bout de plusieurs années de douleurs.  Or, 30% des lombalgies aigües ont tendance à devenir chroniques si elles ne sont pas prises en charge à temps». Un écueil que notre ceinture gonflable peut éviter le plus souvent. La ceinture soulage immédiatement, elle permet de bouger naturellement et de revivre normalement, limitant ainsi tout risque d’isolement dans le cas où les douleurs dorsales viendraient freiner votre vie sociale ou votre vie professionnelle. Un autre révélateur est le fait de ne pouvoir garder la position assise pendant  plus d’un quart d’heure.

Quand devez vous vous inquiéter ? Dès les premières apparitions d’une lombalgie qui dure plus de 3 jours ou qui se répète,  il est indispensable de consulter votre médecin. Celui-ci pourra alors vous prescrire une ceinture lombaire gonflable, de préférence de marque AIRLOMB (consultez les avis clients sur notre site, ils vous donneront de bonnes indications sur la qualité de notre produit). Muni de votre ordonnance, votre ceinture sera prise en charge par la Sécurité Sociale et les Mutuelles .

Quels moyens pour éviter le mal de dos ?

mal au dos lombaire AIRLOMB vous apporte une excellente nouvelle : « vous pouvez  aller mieux rapidement et facilement ! Consultez notre étude clinique effectuée sur des patients souffrants de mal au dos chronique, donc considérés comme lombalgiques chroniques. C’est à dire qu’ils avaient subi un épisode lombaire douloureux sans soulagement satisfaisant des douleurs pendant une durée de plus de trois mois consécutifs !

Le mal au dos trouve souvent ses origines dans de mauvaises postures (46 %), dans le stress (13 %) et dans l’alimentation (7 %). Au top des causes engendrant ces douleurs dorsales, la sédentarité est souvent catastrophique : Travailler 8 heures ou plus, assis derrière son écran d’ordinateur peut faire perdre de la masse musculaire, au niveau des vertèbres dorsales et des muscles abdominaux. ils ne forment plus ce corset naturel interne qui soutient votre dos. il importe donc de conserver une activité physique régulière : marche, course à pied, vélo. Evitez de préférence les sports de torsions tels le tennis ou le golf. Si vous êtes accro à ces  sports de torsion, prévoyez une ceinture lombaire gonflable qui va s’ajuster à votre dos et le soutenir, sans gêner vos mouvements. La ceinture AIRLOMB étire légèrement vos vertèbres lombaires, libérant la pression exercée sur le noyau comme le montre l’animation en haut de cette page. Puis pensez à vous grandir quand vous êtes debout ou assis. Pensez en vous baissant à fléchir les jambes et à garder votre dos le plus droit possible.  Et n’oubliez pas que le sport permet aussi d’évacuer votre stress qui peut souvent être mis en cause dans les situations de douleurs lombaires. L’obésité joue aussi son rôle dans les maux de dos, comme la cigarette qui a pour effet de déshydrater vos disques inter-vertébraux : la discopathie n’est alors pas loin, elle est une des causes de lombalgie.

 

Témoignage de Gérard : Equitation et mal de dos à répétition, ceinture AIRLOMB L4L5S1

« Bonjour, je suis gérant d’1 centre équestre et souffre de lombalgies à répétition, j’ai 1 problème avec les ceintures traditionnelles lors du ferrage de mes chevaux, car les baleines me blessent le ventre, je voudrais savoir si votre ceinture est déjà utilisée par des maréchaux ferrands avec satisfaction ? » puis quelques semaines plus tard « A l’utilisation, AirLOMB L4L5S1 est vraiment très efficace et confortable d’utilisation, merci beaucoup ». lire la suite : cliquez ! 

 

Ceinture lombaire AIRLOMB pour soulager le pincement discal

assurance-maladie

 

*Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1009 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

** Vexim est une société experte dans la traumatologie du dos.

 

mal de dos : est il plus fragile en vieillissant

Notre dos plus fragile en vieillissant ?

Vidéo extraite de europe1.fr : Le grand direct de la santé par Jean Marc Morandini qui reçoit le Professeur Françoise Forest.

« le premier traitement du mal de dos : Il faut calmer immédiatement la douleur !
consulter un rhumatologue, un podologue, la balnéothérapie. Elle omet de parler de la ceinture gonflable qui est pourtant un aussi un système très performant. Nombreux sont nos patients qui vous le disent dans leur commentaires …


mal de dos : notre dos est il plus fragile en vieillissant ? sur Europe1.fr

Une vidéo vraiment très axée médicament ! et vous, prenez vous des médicaments pour soulager votre dos ?

Si vous êtes à la recherche d’un traitement plus naturel et vraiment efficace dans 98 % des cas, alors essayez AirLOMB (30 jours satisfait ou remboursé !)xolution AirLOMB sans intervention chirurgicale

Comment soulager un mal de dos rapidement

80 % de la population mondiale totale est touchée par un mal de dos courant.

En cas de douleurs dorsales, il faut bien évidemment consulter un spécialiste qui saura mettre un terme médical sur vos douleurs, mais surtout agir rapidement afin de diminuer les sensations insupportables. Voici donc quelques astuces pour soulager votre mal de dos rapidement.

biba-soulager-mal-de-dos

Les différents maux de dos et leurs origines

Le mal de dos est souvent situé dans la région basse de cette partie du corps, on l’appelle alors lombalgie. Les divers maux de dos courants sont le mal de reins, le tour de rein ou encore le lumbago. L’une des causes au mal de dos est le stress subi au quotidien. Dans d’autres cas, le mal de dos est dit « mécanique », car il est lié à un faux mouvement, à une mauvaise posture, à une contracture musculaire, à un problème de vertèbres, à de l’arthrose ; la colonne vertébrale étant sollicitée en permanence au quotidien. Ces cas de douleurs dorsales sont appelés lombalgies communes et représentent 90 % des douleurs de dos. Les douleurs dorsales peuvent aussi être inflammatoires.

Mal de dos : continuer ou non ses activités quotidiennes ?

En cas de mal de dos , il convient de se poser les bonnes questions : dois-je ou non continuer mes activités quotidiennes, quelles soient sportives, physiques ? En général, il est conseillé de ne pas modifier ses habitudes si la douleur est vive puis atténuée au cours de la journée par des douleurs de moindre intensité. La poursuite des activités quotidiennes et physiques est primordiale, car le repos au lit n’aide en rien à soulager les douleurs lombaires ; au contraire, il y a un risque d’augmentation de la douleur et d’aggravation des symptômes. Si le stress est la cause de votre mal de dos, essayez de vous détendre et de vous relaxer à l’aide de méthode de relaxation afin de soulager le mal de dos.

Soulager le mal de dos par l’automédication : bonne idée ou pas ?

L’automédication est toujours à prendre avec précaution. Dans le cas de douleurs, vous pouvez soulager votre mal de dos en prenant un antalgique comme du paracétamol, des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’Ibuprofène ou encore le Kétoprofène. Vous devez respecter, bien évidemment, la posologie et ne pas mélanger les médicaments. N’oubliez pas de demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Astuces pour soulager le mal de dos

Si vous ne souhaitez pas prendre de médicaments ou que la douleur est soudaine, vous pouvez utiliser un patch chauffant à appliquer sur la partie douloureuse de votre dos afin de diminuer le mal. Les gels anti-inflammatoires en application locale peuvent soulager un court moment. La ceinture de soutien est efficace pour soulager le mal de dos tel que la sciatique ou le lumbago. Dans ce cas, la ceinture de soutien lombaire se porte sur une durée courte mais de façon continue tout au long de la journée. Si vous souffrez d’un mal chronique, alors, vous devriez porter votre ceinture de soutien avant d’effectuer une activité intense qui va solliciter votre dos.

En particulier, nous recommandons AIR Lomb, la dernière génération de ceinture lombaire peut être portée sans risque de fonte musculaire, Elle procure un soulagement immédiat par effet mécanique d’étirement au gonflage, efficacité garantie ou remboursée !

Article paru sur Biba !

Ce que peut cacher un mal au dos , de poignet ou de genou

Ce que peut cacher un mal au dos , de poignet ou de genou… 80 % des arrêts de travail en France sont dus à un trouble musculo-squelettique (TMS).

Face à l’ampleur du phénomène, l’Assurance maladie envisage de mettre en place des aides financières, pour éviter que la situation ne se dégrade encore davantage.

Un trouble musculo-squelettique peut devenir irréversible

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS), il ne faut pas prendre à la légère les troubles musculo-squelettiques. Un petit mal au dos peut en effet « devenir irréversible et entraîner un handicap durable ». Considérés comme les maladies professionnelles les plus fréquentes au monde, les TMS sont au cœur d’une réflexion de l’Assurance maladie.

mal au dos

Cette dernière souhaite traiter le problème en amont, pour éviter la prise en charge toujours plus importante des arrêts maladie. Les TMS peuvent être soignés s’ils sont pris à temps. Aussi envisage-t-elle de mettre en place des aides financières pour permettre de traiter au plus tôt les patients, dès les premiers symptômes.

« >Des douleurs à ne pas prendre à la légère

Si vous ressentez un mal au dos  (34 % des cas de TMS recensés), mais aussi un mal aux épaules, aux coudes ou même aux genoux, Si vous souffrez de lombalgies, cervicalgies, douleurs articulaires, tendinites ou encore syndrome du canal carpien, une douleur vive dans le poignet, n’hésitez pas à aller consulter avant que la situation ne se dégrade.

Les personnes les plus touchées par les troubles musculo-squelettiques, les maux de dos notamment, seraient les ouvriers, les salariés de la grande distribution, les aides à domicile, le personnel de garderie et le secteur de la propreté, ainsi que tous les salariés du secteur agricole, selon le ministère du Travail.

Et même si vous passez votre journée derrière l’écran de votre ordinateur, vous pouvez être concerné : « le travail sur écran se caractérise par une posture statique, maintenue pendant de longues périodes, constituant ainsi un risque de survenue de TMS », souligne l’INRS.

A noter, le dispositif gonflable AirLOMB pour soulager votre mal au dos, et vous permettre de bouger naturellement, de vivre normalement, a été testé sur 30 patients atteints de lombalgie chronique professionnelle. Il a permis de réduire sur 6 mois de 90% le nombre de jours d’arrêts de travail et de retrouver une vie professionnelle satisfaisante sans changer de poste. Découvrez maintenant la ceinture gonflable AirLOMB en cliquant ici !
solution AirLOMB pour soulager le mal au dos

Article repris de l’article de Marine Lepante, le 21 déc. 2015 | 19 711 Vues

Une nouvelle « recette » pour réparer les dos douloureux !

Cet article est paru dans le point le 17/12/2015.

On peut transformer des cellules adipeuses en cellules « pulpeuses », ressemblant à celles présentes naturellement dans les disques intervertébraux.

La médecine régénérative est en marche, pour lutter contre le mal de dos. © West Coast

La médecine régénérative est en marche, pour lutter contre le mal de dos. © West Coast

La recette pourrait sembler très simple, de prime abord : la matière première est le tissu adipeux, présent en quantité plus ou moins importante chez tous les individus et riche en cellules souches, capables de se différencier en un grand nombre de types cellulaires. Il « suffit » d’y ajouter une combinaison de deux facteurs de croissance et de laisser reposer l’ensemble pendant 28 jours pour obtenir des cellules qui ressemblent à celles existant naturellement dans les disques intervertébraux. Mais il ne faut pas s’y tromper. Il a fallu beaucoup de temps et de doigté à l’équipe de Jérôme Guicheux (Inserm U791, laboratoire d’ingénierie ostéo-articulaire et dentaire à Nantes) pour aboutir à ce résultat. Son travail vient d’être publié dans la revue scientifique Cell Stem Cell .

La colonne vertébrale est extrêmement sollicitée tout au long de l’existence. Son usure retentit très vite sur la qualité de vie, le mal de dos étant souvent qualifié de mal du siècle. « 40 % des douleurs dorsales seraient dues à une dégradation irréversible des disques intervertébraux qui forment des coussins entre les vertèbres et ne peuvent plus jouer leur rôle d’amortisseurs des chocs », rappelle le communiqué de l’Inserm qui relate les expériences de son équipe.

D’un point de vue physiologique, le noyau pulpeux, la partie centrale des disques intervertébraux, est le premier touché. Il est composé en grande partie d’eau, ce qui lui confère ses propriétés d’amortisseur. Avec l’âge, les cellules pulpeuses se multiplient de moins en moins, elles deviennent incapables de produire cette fameuse matrice très hydratée et elles sont plus sujettes à la mort programmée (apoptose). Les recherches actuelles se focalisent donc sur la mise au point de traitements susceptibles de ralentir, voire d’empêcher la dégénérescence des disques et des cellules qui les composent.

Une réussite indépendamment de l’âge ou du poids du patient

Les premiers résultats de l’équipe nantaise ont été obtenus à partir de tissu adipeux prélevé chez neuf patients. « Le protocole s’est révélé être une réussite indépendamment de leur âge et de leur poids, précise Jérôme Guicheux. Nous devions néanmoins aller plus loin car ces cellules n’avaient aucune chance de survivre en étant réimplantées seules dans un disque intervertébral abimé et dépourvu de tout le substrat nutritif qui leur est nécessaire. »

Dans un second temps, les chercheurs ont couplé les cellules obtenues en culture à un biomatériau de synthèse, pour recréer un environnement favorable à leur multiplication une fois qu’elles seraient injectées dans le disque intervertébral. Les premiers essais ont été menés chez la souris.  « Ce dispositif est celui qui se rapproche le plus d’une transplantation intradiscale chez l’homme », se félicite Jérôme Guicheux. Son équipe a pu démontrer que cette technique permettait bien aux cellules implantées de conserver « leur activité sécrétoire spécifique et leur phénotype spécialisé une fois réinjectées in vivo ». En d’autres termes qu’elles gardaient les qualités récemment acquises.

Forts de ce travail, les chercheurs peuvent désormais envisager la prochaine étape avant le passage chez l’homme : tester l’efficacité thérapeutique de ces cellules toutes neuves dans un modèle animal pertinent de pathologie dégénérative des disques vertébraux. La médecine régénératrice est vraiment en marche.

en attendant que cette médecine régénératrice avec des cellules neuves pour les  disques vertébraux soit en marche, une solution de soulagement efficace est apportée par la ceinture AirLOMB, gonflable et sans baleine.

Son effet thérapeutique est d’ailleurs bien compris par l’armée française qui utilise AirLOMB sur le pont du porte-avions Charles de Gaulle pour amortir les vibrations occasionnées lors des atterrissages et décollages des avions et hélicoptères.

 

Par Anne Jeanblanc

Publié le 17/12/2015 à 11:11 | Le Point.fr

Comment soulager les maux de dos: nos conseils

Mal au dos chronique, douleurs récurrentes : on peut parfois facilement soulager les maux de dos :

Pour ce faire il faut muscler son dos et ses abdominaux, adapter la configuration du poste de travail, et aussi se réserver des moments de détente… sans oublier d’utiliser les trois accessoires utiles au soulagement du dos…

Pour soulager vos maux de dos : musclez votre ceinture abdominale

Comment soulager le mal de dos ?

Comment peut-on arriver à soulager le mal de dos de 80 % des français quand ils courent ?

soulager le mal de dosA quelque niveau qu’il soit, il convient de mettre en oeuvre des solutions pour soulager le mal de dos, car il est est pénible et très handicapant. La douleur est plus ou moins sourde et elle rend les mouvements difficiles et dégrade votre qualité de vie. En effet, le dos est un composant primordial de l’anatomie humaine. Il permet les mouvements de torsion et de flexion, et assure la mobilité de l’ensemble du squelette, soutien le buste, etc.

Soulager les douleurs du dos : Interrogations sur les infiltrations antalgiques en cas de rétrécissement du canal lombaire

Damien Mascret note dans Le Figaro qu’« une étude publiée [dans] le New England Journal of Medicine soulève de nombreuses questions sur l’intérêt des infiltrations pour soulager les douleurs du dos et des jambes dues à un rétrécissement du canal lombaire. […] Au point d’enflammer les médias américains ».

Le journaliste observe ainsi que « pour le New York Times, c’est «un traitement usuel des douleurs du dos et des jambes qui n’aide pas beaucoup». Encore plus radicale, la chaîne NBC estime que «les infiltrations de corticoïdes pour les problèmes lombaires pourraient être inutiles», tandis que l’agence de presse internationale Reuters voit «peu de bénéfices et quelques inconvénients» à ce traitement ».
Damien Mascret relève que « le mois dernier, lors d’une séance de l’Académie de chirurgie consacrée à la chirurgie du rachis, le Pr Philippe Bancel rappelait que «85% de la population de 65 à 74 ans sont atteints d’arthrose vertébrale», la principale cause de rétrécissement du canal lombaire et que, à l’hôpital Cochin, par exemple, «le canal rétréci représente 5% des hospitalisations».
« Car lorsque tous les traitements médicaux pour soulager les douleurs du dos (infiltration, rééducation) ont échoué et que l’état du patient le permet, une intervention chirurgicale est parfois proposée. S’il est vrai que l’étude américaine dénonce sans ménagement l’intérêt des infiltrations, il est pourtant prématuré d’en tirer des conclusions 
», poursuit le journaliste.
Damien Mascret remarque en effet que « le protocole de l’étude [Janna Friedly et al.] n’est pas parfait. Loin de là. Les auteurs ont choisi de comparer des infiltrations contenant soit de la lidocaïne, un anesthésique local, associée à des corticoïdes, anti-inflammatoire, soit l’anesthésique seul ».
Le Dr Sylvie Rozenberg, rhumatologue à la Pitié-Salpêtrière (Paris), souligne qu’« utiliser comme groupe contrôle des patients recevant un anesthésique par la même voie d’injection que l’association n’est pas idéal. Ce serait intéressant de refaire une étude avec un véritable groupe contrôle qui ne recevrait pas du tout d’infiltration et d’associer à l’infiltration une prise en charge globale de type rééducation ».
Le journaliste ajoute que « deux méthodes ont été testées, car les infiltrations peuvent être faites très localement ou de façon plus diffuse. Or, la voie locale est moins performante que la voie diffuse ». Le Dr Rozenberg note qu’« il est logique que la plus grande efficacité apparaisse dans ce dernier cas ».
Damien Mascret souligne en outre que « les infiltrations rachidiennes doivent rester une technique de dernier recours avant la chirurgie et après l’échec des traitements habituels pour soulager les douleurs du dos par antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens et myorelaxants, car des complications graves sont possibles, même si elles restent exceptionnelles ».

 

La ceinture lombaire constitue une véritable alternative aux infiltrations   EN SAVOIR +