Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

MAL DE DOS : L’INTÉRÊT DE LA CEINTURE LOMBAIRE RÉAFFIRMÉ

C’est une  étude parue récemment dans le Spine Journal qui le dit : grâce au port de la ceinture lombaire, le patient soigne sa lombalgie et son dos ne se démuscle pas !

ceinture lombaire pour soigner le mal de dos
A l’heure où les Pouvoirs Publics ont décidé d’une campagne de sensibilisation de grande envergure sur les pathologies du dos, principale cause des arrêts de travail, générant 1 arrêt maladie sur 5 selon la CNAM, et représentant 70 % des consultations médicales de la population de 40 à 60 ans, ces conclusions sur l’intérêt de la ceinture lombaire tombent à pic.

La ceinture lombaire : une solution optimale

Les résultats de l’étude clinique en ouvert, multicentrique et randomisée, conduite ces dernières années sur un échantillon significatif de sujets et publiée dans la revue internationale Spine, démontrent que « le port d’une ceinture lombaire n’est pas négligeable en cas de lombalgie subaiguë en ce qu’il améliore significativement l’état fonctionnel, l’intensité de la douleur et la consommation de produits pharmacologiques. »

La lombalgie, le mal du siècle

Rappelons que la lombalgie reste résolument le mal du siècle en milieu professionnel…  En 2015, ont ainsi été dénombrés 167 000 cas liés à une activité professionnelle. Si la moitié des arrêts maladie pour cause de douleurs au dos sont inférieurs à deux semaines, reste que ce sont des arrêts répétitifs qui représentent un coût colossal ; l’Assurance maladie évoque un milliard d’euros de dépenses en 2015.

 

Et avec AIRLOMB, la nouvelle génération de ceintures lombaires GONFLABLES ET SANS BALEINES, c’est 90% de réduction des arrêts de travail !

Télécharger l’étude clinique certifiée en cliquant ici :
AIRLOMB est maintenant prise en charge par la Sécurité Sociale et les mutuelles : Cliquez pour en savoir plus !

 

Retrouvez cet article paru sur l’observatoire santé le 23 février 2017 

Prévention de lombalgie

Pour la prévention de lombalgie, comment faire ? Vous êtes de plus en plus nombreux à souffrir de lombalgie, pour des causes diverses.
Vous trouverez quelques réponses utiles ici…

Les lombalgies sont des pathologies qui touchent une part importante de la population. Leur cause est souvent liée à l’hygiène de vie et à l’activité professionnelle. Quels sont les types de lombalgies?

Prévenir les lombalgies communes:prévention de lombalgie

  • Douleurs dans le bas du dos plus ou moins récidivantes,
  • Représentent 85 à 90% des cas,
  • Prévenir une lombalgie, c’est prévenir est une pathologie multi-symptomatique avec une origine non identifiée (raideur au réveil, lourdeur, douleurs diffuses, douleurs franches et précises, lumbago, impression d’instabilité…)
  • La lombalgie est une affection très courante, souvent liée à votre activité professionnelle
  • Chaque année 100 000 lombalgies déclarées comme Accidents du travail T et 2 500 comme Maladie Professionnelle (prévention des lombalgies)

Prévenir quels types de lombalgies ?

Ceinture lombaire et prévention des lombalgies

prévention des lombalgiesTrois personnes sur quatre ont souffert, souffrent ou souffriront de douleurs lombaires au cours de leur existence. La pathologie lombaire est la première cause de handicap dans la population salariée de moins de 45 ans.

Elle est l’une des premières causes d’arrêt du travail et représente, dans la vie de tous les jours, une gêne ou un handicap pour les cas rares mais graves. Ses répercussions sur l’activité professionnelle sont importantes en coûts tant directs  qu’indirects tels que l’inaptitude, l’absentéisme ou les difficultés pour réaliser des tâches professionnelles ou des activités de la vie courante .

L’activité physique dans la prise en charge des lombalgiques

L’unanimité sur la pratique nécessaire de l’activité physique chez le lombalgique n’est pas encore établie.

activité physique des lombalgiquesUn certain nombre de croyances médicales persistent, bien que, désormais, les recommandations soient en faveur d’un maintien de l’activité physique pour les lombalgiques, dans le but d’améliorer le statut fonctionnel et de réduire la durée des arrêts de travail.

Pour certains médecins en effet, un patient qui souffre est porteur d’une lésion dont il faut le protéger. Le médecin a peur d’autoriser l’activité physique, peur de renouveler les circonstances du déclenchement. Pourtant l’activité physique  du lombalgique maintient la capacité de réponse aux besoins de la vie quotidienne. Les modifications psycho-comportementales liées à l’inactivité sont des facteurs d’aggravation, qui s’ajoutent aux pertes de capacité physique (force, endurance) et d’aptitude cardio-respiratoire.

La pratique d’exercices physiques dans la lombalgie est cependant bénéfique : elle permet le maintien des activités ; l’activité physique personnelle peut être conjuguée aux séances de masso-kinésithérapie, selon des programmes plus ou moins intensifs. La pratique sportive personnelle est autorisée sous contrôle ; la marche n’est pas une activité sportive suffisante, la natation (très souvent hautement recommandée) n’est pas obligatoire. Il faut privilégier l’envie du malade de s’impliquer dans un sport, avec si nécessaire une remise en condition avant le démarrage du sport envisagé. Le but est de sortir de son contexte le lombalgique chronique, qui a tendance à juger ses capacités personnelles insuffisantes, se réfugie dans la « peur de faire » et dans le refus de participer, prisonnier de l’angoisse liée à la dimension symbolique de la douleur et de ses circonstances.

La ceinture lombaire gonflable va permettre d’accompagner la personne lombalgique dans sa reprise d’activité physique en lui assurant une protection efficace sans risque de fonte musculaire  EN SAVOIR PLUS