Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Stress, mal de dos, baisse de moral : la santé des entrepreneurs se dégrade

stress mal de dosSi leur état de santé général est bon, 58 % des dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés se disent stressés. Les difficultés économiques et la surcharge de travail en sont les principales raisons.

Un chef d’entreprise sur quatre juge que son état de santé s’est détérioré sur les cinq dernières années. Le stress est de loin la première cause. C’est ce que révèle une étude* réalisée par Opinionway pour la Fondation MMA Entrepreneurs du futur, publiée vendredi 13 avril, sur l’état de santé des dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés.

58 % des chefs d’entreprises estiment que la dégradation de leur santé est liée au stress, en progression de 20 points par rapport à la précédente enquête de 2015. Les plus touchés sont les patrons de PME (66 %), suivis des exploitants agricoles (63 %) et des petits artisans (61 %). A l’origine de leurs soucis, les dirigeants évoquent le manque de trésorerie (59 %), la surcharge de travail (56 %) ou encore l’incertitude sur l’avenir de leur activité (55 %).

Au cours des douze derniers mois, la majorité des sondés ont également connu des baisses de moral, des sautes d’humeur, des troubles du sommeil (44 %) et un quart un sentiment d’isolement.

Des douleurs physiques chroniques

Sans surprise, ils sont nombreux à se plaindre de douleurs physiques. 57 % d’entre eux souffrent de mal de dos, 48 % de douleurs articulaires ; pour la majorité, ces troubles s’expliquent par l’adoption de mauvaises postures. 27 % ont des migraines et 21 % des douleurs intestinales.

Pourtant, seuls 8 % des entrepreneurs interrogés déclarent avoir été arrêtés par leur médecin au cours des douze derniers mois. Et 47 % estiment que cet arrêt a eu un impact négatif sur leur société.

88 % ont une bonne hygiène de vie

Malgré tout, 75 % considèrent leur état de santé général bon, voire très bon. Seuls 4 % se disent en mauvaise santé. Une situation liée à la forme physique, au moral, à l’équilibre vie professionnelle/vie privée et à l’état de leur entreprise. Pour 70 % des sondés, c’est même un facteur important.

88 % déclarent ainsi avoir une bonne hygiène de vie. Ils l’entretiennent à travers une alimentation saine, variée et équilibrée (87 %), la pratique d’un sport (66 %), en réservant des moments de détente avec leur famille (87 %), en dormant suffisamment (78 %) ou en limitant la consultation de leurs mails et réseaux sociaux (40 %).

* Etude réalisée entre le 7 février et le 13 mars 2017 auprès d’un échantillon de 1 504 dirigeants d’entreprises, représentatif des entreprises françaises de moins de 50 salariés.

doc original publié par Sarah Corbeel sur www.dossierfamilial.com, le 18/04/2017

 

Dos fragile, attention au sport !

Un dos fragile ou douloureux ne doit pas nous empêcher de pratiquer une activité physique régulière. A condition toutefois de privilégier les disciplines qui lui font du bien. Ou tout au moins de proscrire celles qui risquent d’accentuer les tensions ou les douleurs. Les conseils de la coach Lydie Raisin pour bouger efficacement… Et sans risque.
Elyane Vignau

© Jupiter
2 22 ja b

1 / 2
Sommaire
Les sports à éviter
Les sports « amis »
Des précautions particulières
« Quand je vois des gens sortir de chez eux par – 2° en plein hiver et se mettre à courir sans échauffement, ça me fait hurler ! Qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, il n’y a pas meilleur moyen pour se faire mal, surtout au dos ! ». Pour Lydie Raisin, coach et professeur de culture physique, il n’est pas question de tirer un trait définitif sur nos sports préférés sous prétexte que, tout comme elle, on a le dos fragile. Mais elle est catégorique : « Quand on est sensible du dos, il faut toujours jouer la carte de la sécurité, s’échauffer consciencieusement et plus longuement ». Et revoir éventuellement les activités à pratiquer selon leur impact sur notre physique.
Les sports à éviter
A DÉCOUVRIR
A LIRE
Gym pour dos fragile de Lydie Raisin (Marabout, 2009)
– Oublier tout ce qui « tasse » le dos. En tête : le saut à la corde, l’équitation et la moto, qui se révèle mauvaise sur le long terme.
– A déconseiller également : toutes les activités avec des impacts forts, comme le tennis et surtout le squatch, particulièrement violent avec des arrêts et des rebonds très brutaux.
– Eviter également les sports dans lesquels on travaille toujours le même côté du corps en général et du dos en particulier. On retrouve parmi eux le tennis mais aussi le judo qui a tendance à développer un côté du dos au détriment de l’autre. Le risque pour ces activités est de créer, au fil des ans, des déséquilibres au niveau de la colonne vertébrale et entraîner ainsi à termes des pathologies importantes.

Les sports « amis »
A DÉCOUVRIR
Découvrez votre profil sportif avec notre test !
– Oui à la natation ! Il n’y a pas d’impact. Le dos crawlé est excellent. Mais la brasse, au contraire, est très mauvaise, surtout si l’on cambre beaucoup la tête comme le font certains nageurs peu expérimentés.
– Le vélo également est tout à fait recommandé. Le must ? Le pratiquer en salle sur des vélos spécifiques qui disposent de sièges adaptés aux personnes qui souffrent du dos.
– La danse, ou plutôt les danses. Elles sont bénéfiques car les danseurs – surtout en classique – se tiennent très droit et développent leur musculature de manière harmonieuse, sans dissymétrie. Il en va de même pour la gymnastique.
– Dans les sports de combat, le karaté se révèle plutôt bon pour le dos car il le développe encore une fois de façon symétrique et permet ensuite de bien l’assouplir
– La marche, bien sûr
– Le stretching, notamment les séances créées pour les personnes qui ont le dos fragile, et le Tai Chi Chuan
– Enfin – et c’est la solution la plus conseillée pour les personnes qui souffrent du dos – il existe des cours de gym en salle spécialement conçus pour se muscler le dos. Des séances à conseiller notamment aux personnes qui connaissent des sensations d’inconfort et qui veulent éviter que cela n’empire. Très souvent, en effet, le mal de dos est provoqué par ce que les médecins appellent une « atonie musculaire dorsale » : le dos fait mal simplement parce qu’il n’est pas assez musclé. Ces cours spéciaux pour le dos, dispensés notamment dans les centres de remise en forme, permettent de corriger cette atonie musculaire et de prévenir l’apparition des douleurs à proprement parler.

Des précautions particulières
S’il n’est pas question de renoncer à notre sport fétiche, voici quelques conseils pour préserver au maximum notre dos. Pendant et après l’effort.
– Apportez le plus grand soin à l’échauffement, mais aussi aux étirements, avant et après l’activité.
– Achetez des chaussures qui ont le meilleur amorti possible (ce ne sont pas forcément les plus chères. Demandez conseil à des sportifs plutôt qu’à des vendeurs !).
– Au quotidien, évitez autant que possible certaines mauvaises habitudes. Quand vous faites vos courses, par exemple, équilibrez au maximum les charges de vos sacs. Si vous êtes parents, faites attention à ne pas toujours porter votre enfant du même côté. Vous êtes une femme ? Gare à votre sac à main, lourd et porté toujours du même côté ! En apparence anodin, il peut se révéler très dangereux, à terme, pour votre dos qu’il déséquilibre et finit par déformer.