Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Etude clinique sur le mal de dos effectuée sur 30 patients

Etude clinique sur le mal de dos réalisée dans un CHU de France  sur 30 patient lombalgiques chroniques

Sur un ensemble d’individus présentant des lombalgies douloureuses, difficilement supportables, avec altération fonctionnelle, trente sujets ont été sélectionnés, contrôlés par un examen poussé, tant orthopédique que neurologique.
Tous les patients de notre groupe étaient considérés comme LOMBALGIQUES CHRONIQUES c’est à dire qu’ils avaient subi un épisode lombaire douloureux sans soulagement satisfaisant des douleurs pendant une durée de plus de trois mois consécutifs.

Il s’agissait de 22 hommes et 8 femmes, ayant tous une activité professionnelle.
L’âge moyen du groupe était de 35 ans. L’âge exact des participants allait de 19 à 61 ans.

Les postes de travail des trente sujets lombalgiques sont répartis comme suit:

  • Cinq soudeurs
  • Quatre chauffeurs de poids lourd.
  • Trois opérateurs sur machine
  • Trois contremaîtres
  • Trois secrétaires
  • Trois vendeurs
  • Deux conducteurs de chariots
  • Deux grutiers
  • Deux personnes d’entretien
  • Deux infirmières
  • Une femme au foyer.

Le diagnostic médical était au commencement de l’étude :

  • Très fortes douleurs dorsales: 13 patients;
  • Instabilité du disque vertébral : 2 patients;
  • Hernie discale: 1 patient;
  • Dégénérescence du disque vertébral : 4patients;
  • Ignorance du diagnostic initial; 10 patients
  • Tous signalent une relation à une tension et à une fatigue musculaires.

Les traitements antérieurs du mal de dos (non exclusifs):

  • Médicaments: 24 patients;
  • Programmes d’exercices: 14 patients;
  • Lombostats classiques: 10 patients;
  • Thérapie physique: 17 patients;
  • Repos au lit : 12 patients;
  • Chirurgie:1 patient.

Elément déclencheur de la lombalgie chronique :

Sur l’ensemble des personnes faisant l’objet de cette étude, douze établissent de manière précise l’origine de leur mal:

  • Suite à une action de levage: 8 (27%);
  • Consécutif à une chute : 4 (13%);
  • Les autres (60%) ne pouvant pas être formels. La plupart pensent à des répétitions de mauvais gestes ou à de mauvaises attitudes et positions sur les postes de travail.

ci-dessous, le tableau résumant cette étude clinique mal de dos

étude clinique mal de dos effectuée pour AirLOMB