Quelle ceinture lombaire choisir ?
quelle ceinture lombaire choisir

Spondylolisthesis

Spondylolisthesis vient du grec spondylo signifiant vertèbre et listhesis signifiant glisser.

Le spondylolisthesis est donc un déplacement permanent du corps vertébral sur le corps vertébral sous-jacent. Si le glissement est en avant, on parle d’un antélisthésis, si le glissement est en arrière, on parle alors de rétrolisthésis.

Dans la majorité des cas, ce phénomène concerne les vertèbres les plus basses, surtout au niveau de la jonction entre la colonne lombaire et le début de la colonne sacrée. La localisation entre la 4e et la 5e vertèbre lombaire (L4L5) est la plus commune : on parle de spondylolisthesis L4L5.

spondylolisthesis1
Le spondylolisthesis peut n’être responsable d’aucun symptôme, ne générer aucune douleur, et être découvert au décours d’un examen d’imagerie, souvent une radiographie du rachis. Parfois, cependant, il entraîne des douleurs aiguës, sans rapport avec l’importance du glissement vertébral.

La fréquence de la spondylolyse au niveau lombaire est remarquablement élevée : de l’ordre de 3 à 7% dans la population générale, beaucoup plus dans certains groupes. La fréquence des spondylolyses est de 14% chez les athlètes de haut niveau, particulièrement de 11 à 17% chez les gymnastes et les rameurs, et même 20% chez les danseurs, au point que la constatation d’une spondylolyse puisse être considérée comme presque physiologique dans certains groupes de sportifs.

Le spondylolisthesis lombaire, de loin la forme la plus fréquente, entraîne des douleurs lombaires, en regard de la zone concernée, entre le bas du dos et le début des fesses et des douleurs du nerf sciatique, descendant dans la fesse, le long de la partie latérale de la jambe ou sur sa face postérieure, parfois jusqu’au gros orteil, en passant par le dessus du pied ou le cinquième orteil via le talon et le bord latéral du pied ; le trajet de ces douleurs peut légèrement varier. Ces douleurs sont augmentées par les mouvements, et diminuées par le repos.

  • Le plus souvent, le Spondylolisthesis est asymptomatique :
spondylolisthesis2
Le spondylolisthesis lombaire est longtemps bien toléré, même dans sa forme congénitale ou par lyse isthmique (sportif de haut niveau, par exemple). Dans ces formes non douloureuses, la pratique sportive de loisir n’est pas une contre-indication, au contraire, il est nécessaire d’avoir une bonne musculature lombaire et abdominale. Par contre la pratique de certains sports à haut niveau peut être déconseillée. Il est souvent découvert par hasard sur un bilan radiographique (du bassin par exemple), ou à l’âge adulte (30 à 50 ans).
  • En évoluant, le Spondylolisthesis peut entraîner une lombalgie basse (mal dans le bas du dos)

L’intensité est variable, entre la sciatique et le lumbago (douleur aiguë, d’apparition brutale) et la sensation de gêne ou douleur en bas du dos.

Le lumbago est fréquent après le port de charges lourdes. Les douleurs sont soulagées par la position penchée en avant, mais aggravées par la position penchée en arrière.

  • La lombalgie peut se transformer en radiculalgie : Le glissement de la vertèbre peut comprimer une racine nerveuse à l’endroit où il sort de la colonne vertébrale (le foramen), entrainant des douleurs nerveuses ou radiculalgies (sciatique, cruralgie). En cas de déplacement important, le canal vertébral peut lui aussi être comprimé, le Canal lombaire étroit (Sténose lombaire). Cela risque de comprimer les fibres nerveuses qu’il contient. Des douleurs dans une ou les 2 jambes, la radiculalgie, le plus souvent de trajet L5 (lyse isthmique) ou sciatique S1 (dysplasie). Ces douleurs se majorent en position penchée en arrière.
  • La claudication neurogène : Parfois, on retrouve une symptomatologie de canal lombaire étroit (dégénératif) : claudication neurogène (obligation de s’arrêter après une certaine distance parcourue), des paresthésies (à type d’engourdissement, de fourmillement).
  • La paralysie et le syndrome de la queue de cheval : parfois vous n’arrivez plus bien à bouger certaines parties de votre corps pouvant entraîner une chute (sensation de lâchage du genou, impossibilité de marcher sur la pointe ou le talon du pied, impression d’un pied qui racle le sol à la marche,…), on parle alors de paralysie partielle ou complète. En cas de paralysie, la pression exercée sur la racine nerveuse peut entrainer des lésions irréversibles, et la paralysie comme séquelle définitive. Il s’agit donc d’une urgence chirurgicale. Un canal lombaire étroit peut aussi comprimer les racines nerveuses à destinée du périnée, la queue de cheval, cela peut provoquer des problèmes pour uriner, d’impuissance ou de constipation opiniâtre… On parle alors de syndrome de la queue de cheval, aux lésions irréversibles fréquentes et très invalidantes. Il s’agit donc là aussi d’une urgence chirurgicale.

Il existe 3 causes fréquentes de spondylolisthesis lombaire :

  • Le Spondylolisthésis Lombaire par Lyse Isthmique
Il s’agit d’une lésion fréquente (4 à 8% de la population), découverte souvent par hasard sur un bilan radiographique du dos, car il est longtemps bien toléré. Au point de vue anatomique, il est secondaire à la fracture d’une partie de la vertèbre, «l’isthme» (pont osseux reliant une vertèbre à l’autre). Cette fracture n’est pas due à un seul traumatisme dans l’enfance ou l’adolescence, mais souvent à la répétition de contraintes en cisaillement sur les massifs articulaires, entraînant une «fracture de fatigue» de l’isthme.

La cinquième vertèbre lombaire ou L5 est la plus souvent touchée C’est pour cela que cette lésion s’observe le plus fréquemment chez des sportifs pratiquant des activités comportant des rotations et des hyperlordoses (bas du dos creusé et ventre en avant) importantes (gymnastique rythmique, danse, sports de lancer, aviron, équitation), le port d’un sac à dos lourd chez l’enfant. Le disque entre les 2 vertèbres qui glissent s’écrase et diminue de hauteur, on parle alors de discopathie associée. On parle de spondylolisthesis L5S1.

spondylolisthesis3
  • Le Spondylolisthesis Lombaire Dégénératif ou Spondylolisthesis Arthrosique

Le glissement est secondaire à l’apparition d’une arthrose lombaire qui «disloque» les articulations en arrière. Progressivement, le disque entre les 2 vertèbres qui glissent s’use et s’écrase et diminue de hauteur, on parle alors de discopathie associée.

La ménopause chez les femmes, et l’ostéoporose favorisent parfois ce type de déplacement. Ce sont habituellement les 4ème et 5ème vertèbres lombaires (L4L5) qui sont touchées, et, le glissement est en général peu important.

  • Le Spondylolisthesis Lombaire Dysplasique

Il est d’origine congénitale, plus rare, et secondaire à une malformation de la dernière vertèbre lombaire, L5 (anomalie lors de la croissance), dont l’isthme est anormalement allongé. Parfois, on retrouve une rupture de cet isthme allongé. La rupture est alors la conséquence et non la cause du déplacement.

Ce déplacement entraîne une malformation des corps vertébraux de L5 et de S1. Le glissement est en général important.

Il concerne le plus souvent l’adolescent et l’adulte jeune.

Les facteurs de progression du spondylolisthesis sont notamment :

  • La ménopause pour les femmes,
  • Les contraintes en hyper lordose,
  • L’âge (adolescents en période de croissance),
  • La cyphose locale.

Soulager la douleur avec AirLOMB :

En solidarisant la charnière lombo-sacrée avec la charnière abdominale, AirLOMB va contribuer à diminuer l’intensité du glissement des disques. En outre, AirLOMB va aussi permettre d’étirer l’espace interdiscal bien souvent à l’origine de compressions nerveuses. Ainsi, AirLOMB va faire diminuer naturellement, voire disparaître complètement la douleur de type sciatique ou cruralgie, sans effet secondaire.

cruralgie-indications-ceintures-air-lomb
Ensuite, en utilisant AirLOMB contre un support (type chaise, fauteuil), l’air en circulant dans la chambre gonflable, va agir comme un relaxant musculaire sur les muscles para vertébraux, permettant d’éviter la survenue de lumbago.

Enfin, comme AirLOMB n’est pas une ceinture élastique, elle ne se substitue donc pas aux muscles naturels et n’entraîne donc pas de fonte musculaire même lors d’un port prolongé. Au contraire, cette protection de la zone atteinte par le spondylolisthesis va permettre au patient de se remettre en mouvement sans appréhension.

Grâce à AirLOMB, le patient peut sortir du cercle infernal de la douleur lombalgique et rentrer dans un cercle vertueux de reprise d’activité.

lumbago3

Il a ainsi été constaté que les patients portant AirLOMB durablement avaient tendance à regagner de la masse musculaire car ils reprenaient une activité physique normale.

Autre traitement :

Une rééducation réalisée en cyphose lombaire comprenant des exercices de renforcement des muscles abdominaux et lombaires